Type de plaie Cicatrisation Pansement Cicatrices Videos
Presse / Médias
Contact
  •  
 
 
Escarre

Définition, Diagnostic, Traitement d’une Escarre :

Sur cette page vous pourrez lire :

  • La définition d’une escarre
  • Le diagnostic d’une escarre
  • Qu’est ce qu’une escarre infectée ?
  • Le traitement des escarres
  • La prévention des escarres

Définition d’une escarre :

Les escarres sont des ulcérations profondes chroniques en regard de zone de pression au contact de points osseux.
C’est la pression prolongée des tissus mous sur le plan osseux sous-jacent qui entraîne par cisaillement et frottement une ischémie puis une nécrose des tissus musculo-cutanés. Cette ischémie est secondaire à des micro-thromboses veineuses et artérielles.

A ce mécanisme lésionnel direct viennent s’associer de nombreux facteurs secondaires favorisant l’apparition d’escarres :

  • La macération
  • La dénutrition, troubles hydro-électrolytiques
  • L’infection
  • L’âge
  • La paralysie
  • La perte de sensibilité

Diagnostic clinique des escarres :

On distingue de manière classique 4 stades :

  • Stade 1 : Érythème
  • Stade 2 : Phlyctène et désépidermisation
  • Stade 3 : Nécrose, croûte noir non douloureuse
  • Stade 4 : Ulcération profonde avec atteinte osseuse ou articulaire

Habituellement les stades 1 et 2 sont réversibles, les stade 3 et 4 nécessiterons un parage chirurgical et un suivi rapproché du processus de cicatrisation.

Selon la localisation de l’escarre, on distingue :

  • les escarres sacrées et talonnières (typiquement : escarres des personnes alitées)
  • les escarres ischiatiques (classiques chez le paraplégique en position assise prolongée)
  • les escarres trochantériennes
  • Autres localisations possibles des escarres : occiput, scapula, épineuses vertébrales.

Quels sont les signes cliniques d’infection d’une escarre ?

Certains signes doivent évoquer une surinfection de l’escarre : odeur inhabituelle, exsudats séreux et inflammatoires, décoloration et friabilité du tissu de granulation, altération de l’aspect de la plaie.

Ces signes d’infections nécessitent un parage chirurgical et un traitement antibiotique sera débuté après prélèvements, uniquement en cas de signes généraux ( fièvre, frissons).

Traitement d’une escarre :

La prise en charge du patient sera multidisciplinaire par un équipe d’infirmiers, médecins, kinésithérapeutes et diététiciens.

Mesures générales de prise en charge d’une escarre :

Nursing, correction des troubles hydro-électrolytiques et nutritionnels sont des mesures indispensables.

Pansements d’escarre :

Le choix du type de pansement d’escarre dépend du stade de cicatrisation de l’escarre :

  • Détersion (chimique et mécanique : parage chirurgical)
  • Bourgeonnement
  • Epidermisation

L’indication de couverture chirurgicale dépend avant tout du terrain : seuls seront opérés les patients qui se lèverons rapidement et qui seront capables de coopérer et de « se surveiller ».

Le traitement répond aux règles classiques de la chirurgie plastique : cicatrisation dirigée, greffes de peau, suture directe, jusqu’à la réalisation de lambeaux cutanés ou musculo-cutanés.

Prévention des escarres :

Le nursing est la mesure la plus importante avec le matelas anti-escarre

  • Matelas anti-escarre adapté, avec utilisation de coussin anti-escarre
  • Hygiène cutanée rigoureuse, sondage urinaire en cas d’incontinence
  • Changement de position toutes les trois heures, massage des points de pression
  • Kinésithérapie

Copyright © 2014 Your Company.